vendredi 11 mai 2007

Milarepa

Un livre d'Eric-Emmanuel Schmitt.
Paru en 1997.
Lu en mai 2007.

L'histoire:

Simon fait chaque nuit le même rêve dont une femme énigmatique lui livre la clef : il est la réincarnation de l'oncle de Milarepa, le célèbre ermite tibétain du XIe siècle, qui vouait à son neveu une haine inexpiable. Pour sortir du cycle des renaissances, Simon doit raconter l'histoire des deux hommes, s'identifiant à eux au point de mêler leur identité à la sienne. Mais où commence le rêve, où finit le réel ? Eric-Emmanuel Schmitt, dans cette pièce monologue qui est aussi un conte dans l'esprit du bouddhisme tibétain, poursuit son questionnement philosophique: la réalité existe-t-elle en dehors de la perception qu'on en a ?

Mon avis:
Après avoir relu Oscar et la dame rose, j'ai été toute enthousiasmée par Eric-Emmanuel Schmitt et je me suis directement lancée dans Milarepa. Changement radical d'univers avec ce petit conte philosophique.
Tout commence par un rêve, un rêve qui se répète. Et puis il y a une dame vaguement floue que Simon rencontre dans un café et qui l'appelle Svastika. Simon se plonge alors dans une sorte de vie antérieure qui est en fait une vie parallèle comme dans un rêve... On y rencontre Svastika (qui n'est autre que Simon) et son ennemi juré Milarepa. Puis tout devient flou, le narrateur commence à s'identifier à Milarepa. On se demande très souvent qui est ce "je": Simon? Milarepa? ou Svastika? Le narrateur doit raconter son histoire et celle de Milarepa une dernière fois (mais est-ce bien la dernière?) afin de rompre une sorte d'envoûtement qui l'empêche de reposer en paix et le force à se réincarner encore et toujours. Inspiration boudhiste donc...
Je n'ai pas vraiment réussi à comprendre cette haine que voue Svastika à Milarepa son neuveu... Pour moi, tout reste trop flou ... comme dans un rêve. Les contes philosophiques c'est peut être pas pour moi... mais je n'abandonne en aucun cas l'auteur dont j'ai très envie de lire les pièces de théâtre!

Ma note:
4/10

6 commentaires:

Praline a dit…

Je partage cette impression d'étrangeté. Tout à fait étonnant par rapport à ses autres écrits !

Leeloo a dit…

Praline: Tout à fait d'accord avec toi ;-)

patch a dit…

Faudra que le lise...;o )

Leeloo a dit…

Patch: Comme dit pour du EES c'est assez étonnant, rien à voir avec ses autres écrits...

Livrovore a dit…

Moi aussi j'avais été très déçue par Milarepa, alors que j'avais adoré ses autres livres... En plus, il se lit en à peine une heure, et on reste sur sa faim sans bien réaliser ni apprécier ce qu'on vient de lire...

Anonyme a dit…

decevant. on reste vraiment sur sa faim et sans fin. J aurai souhaité une fin plutôt qu une explication. cela me laisse l impression d un livre inachevé. tres déçue.