lundi 25 juin 2007

Bientôt de retour parmi vous

Bonjour à tous,

Tout d'abord, je m'excuse du peu de temps que je consacre actuellement à mon blog et à vos blogs. Le temps me manque, je suis encore en plein préparatifs de déménagement! Mais je vous rassure bientôt ça sera terminé (où en tout cas en partie, pour plus d'info c'est ici) et j'aurai à nouveau plus de temps à vous consacrer ainsi qu'à mon blog.

D'ici à jeudi, je deviens officiellement parisienne puisque je déménage définitivement (enfin!). Si quelque parisien s'égare par ici n'hésitez pas à me le signaler, j'adorerai rencontrer certains d'entre vous ;-) Et j'espère qu'en m'installant dans la capitale je pourrai participer à quelque événement littéraire ou de la bolgosphère littéraire...

Ce mois-ci aura été un mois de quasi désert littéraire pour moi et ça me désole... Mais bon, on ne peut pas toujours tout gérer en même temps...

J'ai hâte de vous retrouver tous et d'avoir à nouveau du temps à consacrer à mes lectures.

A très bientôt

Vue de l'Erdre avec Nantes au loin...

dimanche 24 juin 2007

Bande de sauvages

Un film de Walt Becker.
Avec John Travolta, Martin Lawrence, Tim Allen et William H. Macy.
Sortie le 13 juin 2007.
Vu au cinéma en juin 2007.

L'histoire:

Quatre amis dans la force de l'âge décident de se lancer dans un périple censé leur faire oublier le train-train de leur vie et le stress du travail...
Evidemment, délaisser le confort de son canapé pour un voyage tout terrain peut réserver quelques surprises, surtout s'ils croisent la route des redoutables Del Fuegos, un vrai gang de bikers, qui ne sont pas décidés à les laisser tranquilles...
Ils voulaient de l'aventure et du dépaysement, ils vont en avoir, et beaucoup plus que prévu!

Mon avis:
Parties avec une amie pour aller voir Zodiac, nous avons été très déçues de ne plus le trouver à l'affiche de notre cinéma. Nous avons donc dû nous rabattre sur autre chose à la dernière minute et nous n'arrivions pas à tomber d'accord sur un film. On s'est finalement laissé tenter par Bande de Sauvages alors que nous n'en avions même jamais entendu parler. Quelqu'un dans la file d'attente nous a assurer qu'on rirait bien...
Ne sachant pas à quoi m'attendre, ou plutôt m'attendant au pire lorsque j'ai remarqué que ce film traitait de motards, je n'ai finalement pas été déçu. L'histoire est banal: quatre homme de la cinquantaine en ont marre de leur vie pèpère et veulent goûter une dernière fois à la Liberté... Les acteurs sont convaincants et on rit beaucoup, même si les clichés sont nombreux.
Un film sans prétention mais dont on sort le coeur léger après avoir bien rit de l'excentricité des persnnages...

Ma note:
6/10.

samedi 23 juin 2007

Quel créature myhtique êtes-vous?

Un petit test trouvé au détour d'une promenade sur la blogosphère...
Quel créature mythique êtes-vous?


Which mythical creature resides in your soul? (11 Results + Pictures)





CHIMAERA

You are a chimaera. A chimaera is a monster with three heads, usually a lion, a goat, and a serpent. The chimaera is a very interesting and mysterious creature. The serpent is often interpreted as a symbol of evil and deceit. On the other hand lions signify courage and honor, and goats could symbolize sustenance and prosperity. Overall though the chimaera is the ultimate symbol of mystery and the supernatural.
Take this quiz!








Quizilla |
Join

| Make A Quiz | More Quizzes | Grab Code


Apparement, je suis une chimère! Je ne me voyais pas aussi mystérieuse, mais bon... le test à parlé ;-)
Si vous voulez vous aussi vous y coller, c'est ici.

mercredi 20 juin 2007

Mes 7 révélations...

A la demande unanime de la Liseuse, de Joëlle et de Jos du Livrophile, je me plie donc à la lourde tâche de vous révéler sept petits secrets sur moi... (je précise tout de même que je m'y étais déja soumise, mais bon soyons fou et retentons l'expérience!)

1. J'ai un rêve depuis des années - en fait ça remonte au début de mes années lycée - c'est de pouvoir un jour visiter Saint Petersbourg ou même y vivre quelques mois. Cette ville me passionne, les photos qu'on découvre régulièrement au détour des magasines me donnent la chair de poule!

2. Mon petit péché est d'acheter toujours plus de livres. Ma Pile à Lire augmente régulièrement et devient vertigineuse mais lorsque je rentre dans une librairie, je ne peux m'empêcher d'en acheter encore et encore... et le pire c'est que ma Liste de Livres à Lire a beau augmenter de manière exponentielle, je me décide très souvent à acheter des livres qui ne sont pas dessus!!!

3. Je suis accro aux séries télé... Alors qu'il y a quelques années ncore, je n'avais jamais réussi à voir plus de quelques épisodes d'une série sans m'en lasser, ces dernières années je ne peux m'empêcher de rester scotché devant mon petit poste de télé. Que ce soit Grey's Anatomy, Les Experts, FBI porté disparu, Touche pas à mes filles, Friends, N.I.H., N.C.I.S., Missing, ... je les adore toutes!!!

4. Je suis une très grosse gourmande et il me serait tout à fait impossible d'entamer un régime quel qu'il soit! Depuis que mon Chéri a quitter l'appartement à Nantes, je ne peux m'empêcher de vider un pot de Nutella par semaine que je mange essentiellement le matin au p'tit déj'... Mais si ce n'était que le Nutella tout irait bien... c'est sans compter les pralinés, gâteaux au chocolat et autres tablettes de chocolats... Heureusement que dans quelques jours je le rejoins à Paris!

5. Je suis très attachée à la France et je pense que je vivrais vraiment très mal de devoir un jour la quitter pour quelque raison que ce soit - je sais, c'est un peu en contradiction avec ma première révélation... Alsacienne de naissance, je me sens Nantaise de coeur après trois magnifiques années passés dans cette ville. Peut être bientôt vais-je adopter la capitale?...

6. Je porte des lunettes depuis l'âge de 14 ans et même si je ne suis que très peu myope, je suis très exigeante et je ne peux me passer de mes lunettes. Finalement, je les aime beaucoup et je trouve que ça donne un style. Je n'ai jamais pensé à passer aux lentilles...

7. J'aimerai un jour apprendre le russe. C'est une langue qui me passionne vraiment. J'ai déja essayé de l'apprendre par moi-même mais ce n'est pas très évident. Je connais tout de même quelques mots et quelques phrases...

Comme beaucoup d'entre nous ce sont déja prêter au jeu et pour éviter les doublons, je passe le relais à tous ceux qui en auront envie!


dimanche 10 juin 2007

Petites vacances en Alsace

A partir de demain matin et jusqu'au 21 juin, je serai en vacances dans ma famille en Alsace. Je serai donc un peu moins présente sur le blog durant cette période même si je m'efforcerai de répondre à vos commentaires.

Je suis contente de pouvoir retourner quelques jours chez mes parents pour me ressourcer et retrouver mon moral... Je vais pouvoir m'occuper du petit Barry (leur bébé labrador, 6 mois maintenant et déja plus de 20kg!) et passer un peu de temps avec mon frère...

Je vous souhaite donc une bonne semaine et vous dit à bientôt...

Je serai de retour vendredi 22 juin (à Paris)

vendredi 8 juin 2007

Rosenrot

Dans un tout autre genre cette fois un peu de métal, ou plutôt d'industrial devrais-je dire: je vous présente Rammstein. Pour ceux qui ne connaissent pas, un peu d'histoire:

C'est le 28 août 1988 que commence l'histoire de Rammstein. Ce jour-là, lors d'un meeting aérien sur la base américaine de Ramstein, trois avions de la patrouille de l'armée de l'air italienne se percutent et s'écrasent au sol. Les autorités américaines n'avaient prévu aucun service de secours pour ce meeting ! Les avions avec leur carburant en flammes tombent directement dans le public. Le bilan est très lourd : 70 morts, les images de ce carnage marquent profondément l'Allemagne. Les USA refusent un quelconque dédommagement des victimes. Il fallut attendre avril 2001 et coïncidence étrange, la sortie de l'album Mutter pour enfin voir l'Amérique reconnaître ses torts et dédommager les parents des victimes.

On doit le nom Rammstein vient de « Ramstein-Flugschau » (Meeting aérien de Ramstein). En outre, lors d'un de leur premier concert, le public scande ce nom et le groupe décide alors de l'adopter.

Les membres du groupe sont originaire de l'ex-Allemagne de l'Est et notamment de Schwerin pour trois des six membres. Le sextet d'Allemagne de l'est est un mélange unique de métal, industrial, techno et des touches de musique classique qui l'ont rendu célèbre en Europe depuis leur album Herzeleid qui fut disque de platine un peu partout. Son successeur Sehnsucht ne fut pas seulement la logique confirmation de leur concept mais aussi celui de la consécration mondiale. Mutter continuant sur la lancée...

Les paroles de leurs chansons sont pour beaucoup choquantes, surtout dans les premiers albums, mais la plupart des chansons sont pleines de poésie. Le groupe utilise même un allemand littéraire plutôt désuet pour leur parole. Till Lindemann, le chanteur, à une voix tout à fait exceptionnel, inimitable que j'apprécie énormement.


Rosenrot est paru en 2005. C'est un de mes albums préférés bien que je les apprécie tous différement. Il est composé de onze titres:
  1. Benzin
  2. Mann gegen Mann
  3. Rosenrot
  4. Spring
  5. Wo bist du
  6. Stirb nicht vor mir
  7. Zerstören
  8. Hilf mir
  9. Te quiero puta
  10. Feuer und Wasser
  11. Ein Lied
Mais trêve de bavardage, je vais vous faire découvrir ce groupe qui vous en mettra plein les yeux!

Stirb nicht before me/ Don't die before I do:



Rosenrot:

Et la traduction de Rosenrot pour les non-germanistes:

Un jour, une fille vit une petite rose
en fleur dans les montagnes en pleine lumière
Alors elle demanda à son amoureux
S'il pouvait aller la lui chercher

Elle la veut et c'est bien ainsi
C'était comme ça et ça le sera toujours
Elle le veut et c'est l'usage
Ce qu'elle veut, elle l'obtient toujours

On doit creuser les fontaines profondes
Si on veut de l'eau claire
Rose Rouge, Oh Rose Rouge
Les eaux profondes ne dorment pas

Le jeune homme gravit la montagne avec peine
La (belle) vue lui est complètement égal
Il ne pense qu'à la petite rose
Et il l'apporte à son amante

Elle la veut et c'est bien ainsi
C'était comme ça et ça le sera toujours
Elle le veut et c'est l'usage
Ce qu'elle veut, elle l'obtient toujours

On doit creuser les fontaines profondes
Si on veut de l'eau claire
Rose Rouge
Les eaux profondes ne dorment pas

Une pierre se brise sous ses bottes
Une pierre qui ne veut pas rester accrochée au rocher
Et un cri annonce à tout le monde
Qu'ils tombent (sont tombés) tous les deux dans le vide

Elle la veut et c'est bien ainsi
C'était comme ça et ça le sera toujours
Elle le veut et c'est l'usage
Ce qu'elle veut, elle l'obtient toujours

On doit creuser les fontaines profondes
Si on veut de l'eau claire
Rose Rouge
Les eaux profondes ne dorment pas

A noter:
Le site officiel de Rammstein et le site francophone.

jeudi 7 juin 2007

La montagne de Jade

Un livre de Xiaomin Giafferi-Huang
Paru en 2003.
Lu en juin 2007.

L'histoire:

A treize ans, Lin, collégienne à Pékin, doit suivre ses parents envoyés en rééducation à la campagne, dans une jolie région appelée montagne de Jade. Dans le pensionnat où sont rassemblés les enfants, elle découvre les dortoirs, la nourriture frugale, les travaux des champs, la rudesse des conditions d'étude... Xiaomin Giafferri-Huang raconte ses deux ans d'expérience paysanne en retrouvant merveilleusement le langage des adolescents.

Mon avis:
Encore un livre sur l'histoire des Chinois à l'époque de la Révolution culturelle. On découvre la jeune pékinoise Lin qui a l'âge de treize ans est envoyée en rééducation à la campagne dans un petit village de la Montagne de Jade. Elle est séparée de ses parents qui sont envoyés dans un centre de rééducation pour cadre un peu plus loin. On la voit évoluer dans son dortoir avec les autres jeunes filles de son âge, dans les champs de blé durant les dures moissons, pieds nus dans les rizières, sur les bancs de l'école socialiste,... L'endroit semble pourtant très joli: des montagnes, des lacs, des villages,... Mais on est effaré par tous les travaux qui sont demandés à ses enfants, des plus jeunes aux adolescents (les plus vieux ont 22 ans), mais aussi par les conditions de vie qui semblent terribles: la nourriture à l'air infecte, le manque d'hygiène et les conditions de logement. Et pourtant Lin s'y habitue, elle prend la vie comme elle vient...
Progressivement, l'endoctrinement marche sur ces camarades, elle même se pose pas mal de questions. Mais c'est les deux derniers chapitres du livre qui m'ont le plus marqués. Les jeunes gens que cotoient Lin sont dans leur dernière année d'études, une année difficile où le directeur de l'école mise sur leur obtention du diplôme pour faire augmenter les revenus de l'école, ils sont alors dispensés de travaux dans les champs. Tous les élèves attendent avec impatience leur affectation, ils espèrent tous pouvoir quitter la campagne une fois leur diplôme obtenu certains rêvent d'un poste de fonctionnaire du parti dans une petite ville, d'autres espèrent être enrôlé dans l'armée... Mais tout ne se passera pas vraiment comme prévu... les dénonciations, les sacrifices marqueront encore un peu plus ses enfants.
Un livre poignant qui ne tombe pas dans le sentimentalisme.

Ma note:
8/10.

A noter: L'avis de Lucie Matri.

mercredi 6 juin 2007

7 choses sur moi...

Vu sur plusieurs blogs ces derniers temps, je m'y colle moi aussi...

  1. Dans quelques temps, je vais vivre le quatrième déménagement de ma vie et c'est le premier qui me semble si lourd. J'ai vécu mon premier déménagement à l'âge de 6 ans entre Guebwiller (une petite ville dans le Haut Rhin) et Rouffach (un village à 15 km). L'âge idéal, puisque de toute façon je quittais la maternelle pour passer à l'école primaire... C'est le seul déménagement que j'ai vécu avec mes parents. Ensuite, à 18 ans, je suis partie vivre en semaine à Strasbourg dans un foyer d'étudiants tout en retournant chez mes parents le weekend. Puis est venu le grand jour, le jour où l'on quitte vraiment ses parents. Un jour de septembre 2004 j'ai déménagé à Nantes et je me suis installée avec mon Chéri dans un très beau petit T1 bis du centre-ville. Me voilà donc à mon 4ème déménagement pour la fin du mois... direction Paris!
  2. J'ai passé un bac Economique et Social option Math et classe européenne Allemand et pourtant j'ai toujours été plus littéraire que scientifique. Mais je pensais bien faire, je pensais me préparer pour les concours à venir où il y a si souvent des "maths". Finalement, je ne regrette rien parceque j'ai horreur de la Philo! En ce qui concerne l'Européenne Allemand, j'ai adoré et je suis vraiment très contente d'avoir suivi mes cours d'histoire et de géographie en Allemand durant trois ans! ... Je suis sorti 4ème sur l'Académie de Strasbourg en langue vivante Allemand au bac cette année-là. J'aime toujours autant l'Allemand même si aujourd'hui je suis bien meilleure en version qu'en thème (à savoir je suis meilleure en traduction qu'en expression orale!)
  3. J'ai rencontré mon Chéri en classe de 2nde. C'est une de mes amies, qui est aussi la cousine de mon cousin (en gros on a un cousin commun, oui, je sais, il faut suivre) qui me l'a présenté. Et depuis ce 9 octobre 1999 c'est le grand amour entre nous...
  4. Lorsque j'ai vécu à Strasbourg dans le foyer d'étudiant, j'avais une chambre de 12m2 mais je n'étais pas la seule à l'occuper, nous étions plusieurs... il y avait de nombreuses souris. Le soir, pour rentrer dans les tiroirs en dessous de mon lit où je cachais mes tablettes de chocolat, elles rentraient dans mon lit pour plonger dans les tiroirs... Je dormais donc les pieds le plus haut possible dans le lit, recroquevillé contre mon ventre. Un jour, j'ai attrapé une de ses malheureuses dans une des nombreuses tapettes que j'avais posé. La pauvrette courrait encore (heureusement j'avais attaché la tapette)... je me suis mise à pleurer comme une fontaine, je ne savais plus quoi faire. J'ai appelé mon Chéri (qui m'a dit de lui taper dessus avec une chassure pour la tuer! Quelle horreur) puis ma maman (qui m'a dit de la prendre avec la tapette et de la mettre dans un paquet que je mettrais à la poubelle) mais je n'ai pas pu me résoudre à toucher cette mignonne petite bête! Je suis allé appelé le réceptionniste en pleurant (et je me suis un peu tapé la honte...) pour qu'il s'occupe de cette pauvre bête... Un mois plus tard, deséspéré de ne plus avoir de visite nocturne (j'avais dû effrayer ses copines), j'ai acheté .... une souris (enfin non, une gerbille!)
  5. Je suis partie en voyage en Pologne avec un groupe de lycéens de 2nde et de 1ère lorsque j'étais en 2nde. Nous avons visité Berlin à l'aller, puis nous avons passé une semaine à Cracovie dans la famille de nos correspondants. J'ai beaucoup aimé ce voyage... Nous avons visité des hauts lieux de notre histoire du XXème siècle: le ghetto juif de Cracovie, Auschwitz, ... J'en conserve des souvenirs tenaces et magnifiques. C'est sur le chemin du retour que j'ai visité Pragues pour la première fois... Nous y sommes retourné l'été dernier en amoureux...
  6. J'ai travaillé durant un peu plus de deux ans, tous les weekend, sur un navire de guerre... le Maillé Brézé qui est dans le port de Nantes. J'étais guide à bord de ce bateau. Les visites duraient au minimum deux heures, au départ c'était plutôt éprouvant de monter trois cent marches dans une visite et de parler non-stop... Finalment c'était une très belle expérience qui me manque même de temps en temps quand j'y pense!
  7. La première fois que je suis partie en vacances avec mon Coeur, nous sommes partis trois semaines à Toulon dans l'appart de ses parents... Vacances idyliques... Un jour, je me propose de lui préparer ma spécialité - enfin plutôt un de mes plats préférés - des pâtes à la Carbonara. Sauf que c'est sans compter que ce fameux appart ne possède que deux plaques électriques et qu'avant ce jour, je n'avais jamais fait la cuisine sur des plaques électriques... et bien sûr... le tout à bien cramé... je me suis donc tapée une des hontes de ma vie pour un des premiers repas que je préparais à mon Chéri et Le premier plat que je loupais de ma vie...
Et voilà, maintenant je passe la patate chaude à ... qui voudra bien sy' coller ...

lundi 4 juin 2007

Mes coups de coeur filmographique

Mes films coups de coeur par ordre alphabétique - ceux que j'ai noté 10/10:

  1. Wolfgang Becker: Good Bye, Lenin!
  2. Brad Bird: Ratatouille
  3. Florian Henckel von Donnersmarck: La vie des autres
  4. Peter Jackson: La trilogie du Seigneur des anneaux
  5. Ang Lee: Lust Caution
  6. Manoj Night Shyamalan: Sixième sens
  7. David Silverman: Les Simpson - Le film
  8. Pascal Thomas: Mon petit doigt m'a dit
Les films que j'ai beaucoup aimé et que je recommande - même si je ne leur ai pas mis 10/10:
  1. Agresti Alejandro: Entre deux rives
  2. Claude Berri: Lucie Aubrac
  3. Laurent Boutonnat: Jacquou le Croquant
  4. Peter Docter: Monstres et Cie
  5. Michel Gondry: Eternal sunshine of the spotless mind
  6. Ang Lee: Le secret de Brokeback Mountain
  7. Goro Miyazaki: Les contes de Terremer
  8. Allan Moyle: Pump up the volume
  9. Pitof: Vidocq
  10. Dai Sijie: Balzac et la petite tailleuse chinoise
  11. Lain Softley: La porte des secrets
  12. Laurent Tirard: Molière
  13. Peter Webber: La jeune fille à la perle
  14. Len Wiseman: Die Hard 4
Première publication: 9 avril 2007
Dernière mise à jour: 7 janvier 2008

Eternal sunshine of the spotless mind

Un film de Michel Gondry.
Avec Jim Carrey, Kate Winslet et Kirsten Dunst.
Sortie en octobre 2004.
Vu au cinéma lors de sa sortie.

L'histoire:

Joel et Clementine ne voient plus que les mauvais côtés de leur tumultueuse histoire d'amour, au point que celle-ci fait effacer de sa mémoire toute trace de cette relation. Effondré, Joel contacte l'inventeur du procédé Lacuna, le Dr. Mierzwiak, pour qu'il extirpe également de sa mémoire tout ce qui le rattachait à Clementine. Deux techniciens, Stan et Patrick, s'installent à son domicile et se mettent à l'oeuvre, en présence de la secrétaire, Mary. Les souvenirs commencent à défiler dans la tête de Joel, des plus récents aux plus anciens, et s'envolent un à un, à jamais.
Mais en remontant le fil du temps, Joel redécouvre ce qu'il aimait depuis toujours en Clementine - l'inaltérable magie d'un amour dont rien au monde ne devrait le priver. Luttant de toutes ses forces pour préserver ce trésor, il engage alors une bataille de la dernière chance contre Lacuna...

Mon avis:
Un film qui m'avait quelque peu dérouté à l'époque, je suis sortie de la salle obscure des questions plein la tête. Il s'agit avant tout d'une histoire d'amour mais une histoire qui est vraiment bouleversante dans sa vision qu'elle offre du monde. On a affaire à une série d'aller-retour entre la réalité et une réalité "parallèle" dans le seul but de retenir encore un petit peu, une histoire qui ne tient plus qu'à un fil. Quoiqu'il en soit, lorque le film se termine, on a envie de comprendre, de le revoir pour trouver une explication...
Un film un peu comme un rêve, une comédie romantique d'un genre tout à fait nouveau...

Ma note:
8/10.

samedi 2 juin 2007

Bilan littéraire du mois de mai

Un mois de mai plein de belles lectures même s'il n'y a pas eu autant de coups de coeur que le mois précédent. J'ai finalement lu pas mal de livres malgré ma panne de lecture d'une bonne grosse semaine et l'abandon avant l'heure du Pendule de Foucault d'Umberto Eco (sur lequel je reviendrai bientôt)...

Légende:
++: J'ai adoré
+: J'ai aimé
-: Je n'ai pas vraiment aimé

Bilan mensuel pour le mois de mai 2007:
  1. Jean-Pierre MILOVANOFF: La splendeur d'Antonia ++
  2. Eric-Emmanuel Schmitt: Oscar et la dame rose ++
  3. Eric-Emmanuel Schmitt: Milarepa -
  4. Shan Sa: Les quatre vies du saule ++
  5. Julie Otsuka: Quand l'empereur était un dieu ++
  6. Manuel Vasquez Montalban: Ménage à quatre ++
  7. Franck Pavloff: Matin brun +
  8. Evgueni Zamiatine: L'inondation ++
  9. Aki Shimazaki: Hamaguri T.2 du Poids des secrets ++
  10. Erik Orsenna: Dernières nouvelles des oiseaux ++
De belles découvertes!

Le livre du mois:
Evgueni ZAMIATINE: L'inondation


vendredi 1 juin 2007

J'ai reçu mon colis!

Je viens de recevoir mon colis! Ma swapeuse m'a drôlement gâtée...

En fait, j'ai eu un petit papier de mon facteur dans la boîte aux lettres hier. Bien sûr, il fallait qu'il passe la seule matinée de la semaine où je n'étais pas chez moi... Bref, j'étais toute impatiente de recevoir mon colis mais j'ai encore dû patienter un petit peu...

Ce matin, je n'ai pas arrêté de guetter son arrivée... Cette fois je ne le louperai pas! Et peu avant midi, enfin, Dring, coup de sonette... Toute fébrile, j'espère que ce soit enfin le facteur...
"Oui"
"C'est le facteur, j'ai un colis pour vous"
Chouette, chouette, chouette...

Une fois le colis en main, je regarde le nom et l'adresse... ça ne me dit rien du tout... Le mystère reste entier. J'essaie de me retenir de me jeter sur le paquet comme une furie, et j'ouvre délicatement le colis...

Première chose sur laquelle je tombe, une très belle carte et un gentil petit mot de ... Bluegrey! Enfin, le mystère est levé... Je suis très contente puisque j'avais découvert son blog il y a quelques temps justement grâce au swap!
Je continue donc ma découverte:
  • un petit paquet de très bon chocolat (je sais de quoi je parle, j'ai la bouche pleine!)
  • un très jolie paquet de bonbons à la violette (que je vais m'empresser de goûter!)
  • quatre très belles et très originales cartes postales que je vais utiliser comme marque page (c'est très rare que j'utilise des marques pages, en règle générale j'utilise les cartes postales qu'on m'envoie ;-) )
  • un livre d'Anna Gavalda Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, j'ai hâte de le découvrir, je n'ai lu qu'un livre pour enfant d'Anna Gavalda et j'ai adoré...
  • un livre d'Anne Perry Ruthland Place, auteur que je veux découvrir depuis des mois!
Alors je veux vraiment remercier Bluegrey pour cette belle surprise qui a illuminée ma journée! Merci Bluegrey! Et je n'oublie pas Flo que je remercie chaleureusement pour avoir eu la gentillesse et la patience d'organiser ce merveilleux swap!

Ce premier swap aura été une très belle expérience pour moi... je retenterai à coup sûr si l'occasion se présente...

Dernières nouvelles des oiseaux

Un livre d'Erik Orsenna.
Publié en 2005.
Lu en mai 2007.

L'histoire:

Ce soir-là, le président présidait une remise de prix au lycée de H. Dès le cinquième très bon élève, il bâilla. Tandis que se poursuivait l'éprouvante cérémonie, l'idée arriva dans son cerveau et, s'y trouvant bien sans doute, commença de germer. Une idée simple, une idée scandaleuse. D'accord, il faut récompenser les très bons élèves, mais pour quelle raison ceux que je vois ce soir monter un à un sur la scène sont-ils tellement ennuyeux ? [...] Pourquoi ne pas couronner d'autres enfants, des talents cachés, des passionnés qui explorent sans relâche, qui ne supportent que la liberté, que les devoirs qu'ils se donnent eux-mêmes ?

Mon avis:
Une histoire dans le même esprit que celle de la grammaire est une chanson douce bien que différente puisque cette fois il n'est nullement question de langue française mais de passion et de talent autre que ceux développés à l'école. Erik Orsenna parle ici des enfants qui ne sont pas forcément les meilleurs à l'école, mais qui ont la tête pleine d'idées et de projets. On est à nouveau dans l'univers du conte pour enfant, de l'histoire qui fait rêver.
Un président décide de rassembler sept enfants doués de leurs mains et plein de passion parce qu'il s'ennuie face aux bons élèves. Ces sept enfants viennent des quatre coins de l'Europe et ne parlent pas la même langue. Ils sont envoyés sur une île quasi déserte où une directice Mme McLennan - dont j'ai adoré le look! - et un interpète Sir Alex - ancien entraîneur de foot - les encadrent. Ils ont le droit de faire ce que bon leur semblentmais comme ils le disent si bien "T'as vu sur mon front? Tu sais lire au moins? Il y a écrit "solitaire""(p.29). Jusqu'au jour où une terrible tempête les isole du reste du monde et les pousse à s'allier pour survivre... mais "la passion est une armure" (p.26)
J'ai beaucoup apprécié ce petit roman, il nous fait rêver, nous emmène dans le monde des enfants, dans un monde de rêves et d'innocence où tous les projets peuvent encore se réaliser... J'ai également apprécié les illustration Santiago Morilla qui participe à l'enchantement.
Une histoire que je lirai certainement à mes enfants et que tous les adultes qui ont gardé leurs rêves intacts apprécieront...

Ma note:
8/10

A noter:
Les avis de Laurence du biblioblog et d'Elfe de la bibliothèque des rats
Et toujours le site d'Erik Orsenna qui ne parle malheureusment pas de ce conte...