jeudi 7 juin 2007

La montagne de Jade

Un livre de Xiaomin Giafferi-Huang
Paru en 2003.
Lu en juin 2007.

L'histoire:

A treize ans, Lin, collégienne à Pékin, doit suivre ses parents envoyés en rééducation à la campagne, dans une jolie région appelée montagne de Jade. Dans le pensionnat où sont rassemblés les enfants, elle découvre les dortoirs, la nourriture frugale, les travaux des champs, la rudesse des conditions d'étude... Xiaomin Giafferri-Huang raconte ses deux ans d'expérience paysanne en retrouvant merveilleusement le langage des adolescents.

Mon avis:
Encore un livre sur l'histoire des Chinois à l'époque de la Révolution culturelle. On découvre la jeune pékinoise Lin qui a l'âge de treize ans est envoyée en rééducation à la campagne dans un petit village de la Montagne de Jade. Elle est séparée de ses parents qui sont envoyés dans un centre de rééducation pour cadre un peu plus loin. On la voit évoluer dans son dortoir avec les autres jeunes filles de son âge, dans les champs de blé durant les dures moissons, pieds nus dans les rizières, sur les bancs de l'école socialiste,... L'endroit semble pourtant très joli: des montagnes, des lacs, des villages,... Mais on est effaré par tous les travaux qui sont demandés à ses enfants, des plus jeunes aux adolescents (les plus vieux ont 22 ans), mais aussi par les conditions de vie qui semblent terribles: la nourriture à l'air infecte, le manque d'hygiène et les conditions de logement. Et pourtant Lin s'y habitue, elle prend la vie comme elle vient...
Progressivement, l'endoctrinement marche sur ces camarades, elle même se pose pas mal de questions. Mais c'est les deux derniers chapitres du livre qui m'ont le plus marqués. Les jeunes gens que cotoient Lin sont dans leur dernière année d'études, une année difficile où le directeur de l'école mise sur leur obtention du diplôme pour faire augmenter les revenus de l'école, ils sont alors dispensés de travaux dans les champs. Tous les élèves attendent avec impatience leur affectation, ils espèrent tous pouvoir quitter la campagne une fois leur diplôme obtenu certains rêvent d'un poste de fonctionnaire du parti dans une petite ville, d'autres espèrent être enrôlé dans l'armée... Mais tout ne se passera pas vraiment comme prévu... les dénonciations, les sacrifices marqueront encore un peu plus ses enfants.
Un livre poignant qui ne tombe pas dans le sentimentalisme.

Ma note:
8/10.

A noter: L'avis de Lucie Matri.

6 commentaires:

Marco a dit…

Un avis bien rédigé qui me donne envie de découvrir ce livre. Je vais peut-êtrre bien le mettre dans ma 'pile à lire'

Marco a dit…

Je vais sur Critiques Libres pour voir un avis contradictoire sur La montagen de jade et devinez ce qu'on y trouve... pfff :)

Leeloo a dit…

Marco: C'est un tout petit livre de 120 pages à peine, il se lit rapidement... Et pour Critiques Libres... Pas de chance ;-)

Flo a dit…

Bon, je suis en train de complèter ma liste pour mon challenge asiat 2008 et celui-là m'intéressait car je n'ai pas de G mais le sujet me semble un peu bateau.
Tu en parles très bien, ce n'est pas le problème, mais après avoir lu le témoignage de Chen Ming ("Les nuages noirs s'amoncellent") sur les laogai je suis un peu blindée. C'est un sujet qui m'intéresse beaucoup mais je me demande si en lire 10 pareils ça a du sens... Bon, je vais voir :)

Leeloo a dit…

Flo: Un challenge 2008 avec uniquement de la littérature asiatique... Tu me donnes de bonnes idées là! En ce qui concerne le livre, je te l'accorde le sujet est très banal même s'il est bien écrit, il n'y a rien de particulièrement exceptionel... L'avantage est qu'il est court et se lit vite... ;-)

susane a dit…

Ton blog est superbe, que de belles idées!

voyance gratuite par email