mercredi 22 août 2007

Nous avons tué Stella

Un roman de Marlen Haushofer.
Publié en 1986.
Lu en août 2007.

L'histoire:

Quand une jeune fille de vingt ans passe sous les roues d'un camion, qui oserait mettre en doute la version officielle concluant à une mort accidentelle ? Qui, sinon celle qui avait tout prévu et, impuissante ou indifférente, assista jour après jour à l'émergence du drame ? Voici donc la confession de l'épouse trompée qui a épié sur le visage de l'étudiante éblouie par l'amour, après les émois du début, les troubles de la rupture, l'affolement, et pour finir le désespoir. Marlen Haushofer dénonce ici l'hypocrisie d'un couple et son meurtre impuni.

Mon avis:
Ce roman est une confession. Une femme marié avec un mari infidèle et coureur de jupons comprend l'hypocrisie de leur couple le jour où une des conquêtes de son mari, la jeune Stella, fille d'une amie et qui s'occupe de leurs deux enfants pendant quelques mois, se suicide. Le suicide n'est pas avéré, beaucoup pense à un accident, mais elle sait pertinement ce qui c'est passé dans la tête de cette jeune fille. Les remords la rongent un peu plus chaque jour. Tout le monde essaie de faire comme s'il ne s'était rien passé, mais elle ne peut oublier sa lâcheté. Elle savait ce qui se passait et n'a jamais rien fait contre. Elle n'a jamais su parler à cette jeune fille fragile, elle n'a jamais su la soutenir ou la réconforter. Elle a tout laissé faire en attendant et pourtant elle savait...
Un court roman dur et prenant. On est face à la confession d'une femme qui comprend enfin la gravité de ses "non-actes". J'ai souvent eu l'impression d'une réelle froideur dans les sentiments, ce qui peut paraître choquant dans le contexte mais logique face à l'histoire. On est placé en plein milieu de nombreux bouleversements dans la vie de cette famille: rien ne sera plus jamais comme avant après ses évenements. Un roman terrible de lucidité qui m'a un peu fait penser à l'inondation de Zamiatine, surtout en ce qui concerne le sujet, on retrouve une femme et une jeune fille qui ne savent pas communiquer et le drame de la mort de la jeune fille trop fragile.
Un roman que je n'ai pas pu lâcher avant la dernière page...

Ma note:
8,5/10

5 commentaires:

yueyin a dit…

il fait un peu froid dans le dos ce roman non ?

Leeloo a dit…

Yueyin: C'est vrai que le sujet fait froid dans le dos, mais le livre est vraiment très bien écrit...

Katell Bouali a dit…

Très intéressant malgré la noirceur du sujet! Comme je glane des titres de littérature allemande...je note, je note ;-)

Nanon a dit…

A lire du même auteur Le Mur invisible. En tout cas merci pour ce titre je me le note.

Joelle a dit…

Je ne lis pas beaucoup de littérature allemande alors je note ce titre.