vendredi 18 juillet 2008

Neige

Un livre de Maxence Fermine.
Paru en 2000 aux éditions du Seuil Points.
Lu en mars pour le challenge ABC 2007: lettre F.
Relecture en juillet 2008.


À la fin du XIXe siècle, au Japon, le jeune Yuko s'adonne à l'art difficile du haïku. Suite à une convocation de l'empereur qui veut découvrir sa poésie, il ne se sent pas près et veut parfaire sa maîtrise. Il décide donc de se rendre dans le sud du pays, auprès d'un maître. Très rapidement, ils se lient d'amitié sans que l'on sache dans un premier temps lequel des deux apporte le plus à l'autre. En fait, c'est l'amour, l'image obsédante d'une femme disparue dans les neiges qui réunit les deux hommes.

Un petit livre plein de poésie, de charme, de simplicité et de blancheur. Je viens de lire ce petit conte cet après midi. La lecture est facile et rapide. Trop rapide à mon goût pour entrer tout en entier dans le roman et en apprécier toutes les subtilités - il fait moins de 80 pages et l'écriture est très aérée. J'ai pourtant beaucoup apprécié ce livre.
Une histoire pleine d'amour: l'amour de la neige, l'amour de Neige, l'amour de la poésie. Mais je crois qu'un extrait de ce petit livre sera plus parlant que tous les descriptions que je pourrai faire:
" La neige est un poème. Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers. Ce poème vient de la bouche du ciel, de la main de Dieu."
(p.13)

" Ce fut un voyage vers le soleil de son coeur. La pureté du monde et de sa lumière s'offrait à son regard. En marchant lentement sur le chemin, Yuko ressentit une joie pure et étincellante. Il était libre et heureux. Il emportait pour seul bagage l'or de sa foi en l'amour et en la poésie."
(p.36)

"L'amour est bien le plus difficile des arts. Et écrire, danser, composer, peindre, c'est la même chose qu'aimer. C'est du funambulisme. Le plus difficile c'est d'avancer sans tomber. "
(p.50)




L'avis de Soïwatter, de Bibliothéca et de Bmr&Mam.
Le site de Maxence Fermine.

Relecture en juillet 2008.

A chaque fois que je passe à côté de ce petit livre, je n'ai qu'une envie: l'ouvrir et le relire. Comme je le disais dans mon avis de mars dernier, il me manquait un petit quelque chose, j'étais un peu restée sur ma faim, le roman étant beaucoup trop court à mon goût. C'est donc avec beaucoup d'attente que je m'y suis replongée.
Cette fois encore la poésie de Maxence Fermine a fait son effet. Mais j'ai apprécié ce court roman de façon tout à fait différente. Je ne regrette plus qu'il soit aussi court. Tout est dit, tout est clair...
Un très beau et très court roman plein de blancheur, de poésie et d'amour.

Fermine Maxence, Neige, Points Seuil, 2000, 96 pages, 4,50€.

11 commentaires:

Allie a dit…

Il me tente beaucoup ce livre! Ça semble être un peu dans le même style que Soie de Barrico...

Leeloo a dit…

Allie: J'ai aussi lu certaines critiques qui parlait de la ressemblance de Neige avec Soie de Barrico. Malheureusement, je n'ai pas encore eu l'occasion de lire ce dernier...

Allie a dit…

"Soie" est mon préféré de Baricco. Si tu as la chance, lis le, il est bien :)

Leeloo a dit…

Allie: Sur tes conseils, je l'ajoute dans ma LAL. Merci ;-)

florinette a dit…

J'ai beaucoup aimé "Soie" de Barrico alors je me note ce livre !

Gachucha a dit…

J'ai aimé "Soie" et "Neige". Deux livres courts mais qui laissent des souvenirs dans nos mémoires.

Soïwatter... a dit…

Puisqu'on est au printemps:

Sora o yuku
hitokatamari
no hana-fubuki

Suju TAKANO

Au ciel s'en vont
Les pétales de cerisiers
D'une seule envolée

BMR & MAM a dit…

La Neige est pleine de poésie.
La Soie aussi (je l'ai vu dans ta PAL) : on y a trouvé l'une des plus belles lettres d'amour qui soit ...

Praline a dit…

Maintenant que je l'ai lu, je ne peux qu'approuver la beauté du texte de Fermine !

Soïwatter a dit…

Cette nouvelle est vraiment magnifique... Merci de me l'avoir fait découvrir!

Mademoiselle Swann a dit…

Un petit livre plein de poésie mais un peu court pour avoir le temps de goûter sonplaisir, je le relirai certainement