mardi 24 juillet 2007

Les chevaliers du subjonctifs

Un livre d'Erik Orsenna.
Paru en 2004.
Lu en juillet 2007.

L'histoire:

Après l'immense succès de La Grammaire est une chanson douce, découvrez les nouvelles aventures de Jeanne et Thomas dans l'île des Subjonctifs.
- Qui êtes-vous ? je veux dire : qui êtes-vous, les Subjonctifs ? Des malades ? Des dangereux ? Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi le dictateur Nécrole vous déteste tant, pourquoi il veut lancer l'assaut contre vous.
- Je te l'ai expliqué : le subjonctif est l'univers du possible.
- Et alors ?
- Réfléchis un peu, Jeanne. Qu'est-ce que le possible ? Quelque chose qu'on pourrait faire... Mais qu'on n'a pas fait. Pas encore fait. Pas voulu faire, Réclamer le possible, tout le possible, c'est critiquer le monde tel qu'il est, la pauvreté, les injustices. Et donc critiquer ceux qui veulent que rien ne change : ils se satisfont très bien du monde tel qu'il est.
- Le subjonctif est un mode révolutionnaire, c'est ça ?
- On peut le dire. Maintenant, je comprends mieux pourquoi on peut avoir peur de vous. C'est vrai que vous dérangez. Je voudrais adhérer.
- Pardon ?
- Adhérer à votre club.
- Il ne s'agit pas d'un club, Jeanne. Nous formons une chevalerie. "

Mon avis:
Ce conte est en quelque sorte la suite de La grammaire est une chanson douce. On retrouve Jeanne et Thomas sur leur île. Cette fois-ci, Jeanne se lance dans une grande enquête sur l'amour. Mais ce n'est pas directement là où elle s'y attend qu'elle va trouver des réponses. Thomas disparait bientôt et elle est amenée à mener l'enquête dans l'île des Subjonctifs. Ces derniers sont soupçonner d'être subversif. Le dictateur Nécrole veut les anéantir parce qu'ils laissent la porte ouverte aux rêves, à l'espoir. Jeanne découvre peu à peu leur utilité...
Ce nouveau volet m'a moins plu que le premier ouvrage, même si j'ai beaucoup aimé. Il est certes plus long mais il m'a aussi semblé plus ennuyeux à certains moments. Et puis, je chipote peut être, mais je n'ai pas aimé certaines phrases, certains termes, trop contemporains à mon goût pour le style du conte... Mais j'ai rerouvé avec plaisir nos deux jeunes héros, le style de l'auteur et les magnifiques desins de Bigre! qui agrémente le livre... Encore un bel hommage à la langue française!
Un conte-hommage au subjonctif à lire si on apprécie déja l'auteur...

Ma note:
7/10.

A noter:
Le site de l'auteur.
Les avis d'Hervé de bons livres bons amis, de Laurence du Biblioblog, de Typhania d'Histoire de lectures, du Bibliomane et du Lectovore (beaucoup moins enthousiaste) .

4 commentaires:

Allie a dit…

hum... j'avais adoré "La grammaire est une chanson douce" mais comme j'ai vu plusieurs avis moins enthousiasme sur celui-ci, je me contenterai peut-être de l'emprunter à la bibliothèque, par curiosité...

Leeloo a dit…

Allie: Personellement, je l'achèterai peut être un jour, mais en attendant je suis contente de l'avoir emprunté et non acheté... Je suis un tout petit peu déçue ;-)

Praline a dit…

J'avais aussi trouvé que le second opus n'était pas à la hauteur du premier. Et il semblerait que le suivant soit encore plus décevant...

Leeloo a dit…

Praline: Je ne sais pas du tout mais j'ai quand même bien l'intention de le lire ;-)