samedi 27 janvier 2007

Germinal

Un livre d’Émile Zola : le treizième tome de la série des Rougon-Maquart.
Paru en 1885.
Lu plusieurs fois il y a quelques années.

L’histoire :

Fils de Gervaise Macquart et de son amant Lantier, le jeune Etienne Lantier s'est fait renvoyer de son travail pour avoir donné une gifle à son employeur. Chômeur, il part, en pleine crise industrielle, dans le Nord de la France, à la recherche d’un nouvel emploi. Il est embauché aux mines de Montsou et connaît les conditions de travail effroyables des mineurs au XIXème siècle. Il vit dans une famille de mineurs, les Maheu et tombe amoureux de la jeune Catherine. Il est révolté par l'injustice qu'il découvre et propage assez rapidement des idées révolutionnaires. Lorsque la Compagnie des Mines, arguant de la crise économique, décrète une baisse de salaire, il pousse les mineurs à la grève. Un jour, il en est persuadé , ils vaincront l'injustice....

Mon avis :
Il s’agit d’un magnifique roman naturaliste traitant de la lutte des classes et de la révolte sociale au XIXème siècle. Germinal est un plaidoyer en faveur des déshérités et des exploités. C’est une œuvre poignante qui exprime le rêve de Zola de faire du monde une cité unique de paix, de vérité et de justice. L’auteur a réalisé un vrai travail d’historien en rassemblant des centaines de documents et en visitant lui-même des mines lors de l’élaboration de son roman. Il dépeint à merveilles les conditions de vie des mineurs du Nord de la France au moment de la Révolution industrielle. Les descriptions de l’univers des mineurs sont tout simplement magnifiques : on est transporté dans leur monde. La misère est dépeinte avec beaucoup de réalisme, le contexte est particulièrement noir.
Un roman historique prenant.

Ma note :
8,5/10

A noter:
Il existe un film de Claude Berri avec Renaud (Etienne Lantier) paru en 1993.

1 commentaire:

Caroline a dit…

C'est un roman très fort, très réaliste, il m'a énormément marquée. La fin surtout, où les deux héros sont coincés sous terre, est terrifiante.